logo-mini

PANAMARENKO « EXPÉRIMENTATION »

Du 23 juin au 25 septembre 1989

Expérimentation : c’est le mot-clé de l’œuvre entière de Panamarenko, c’est donc naturellement le sujet qu’il a choisi de développer dans son exposition au Centre de Création Contemporaine de Tours.

La dernière expérimentation à laquelle Panamarenko travaille depuis 1984 est le Rucksack (sac à dos) et le moteur pastille qui doit équiper le Rucksack pour lui permettre de s’envoler.

Les trois prototypes de Rucksack et les cinq moteurs pastilles présentés ici sont autant d’œuvres à part entière qui constituent les étapes du cheminement de l’artiste au cœur de ce qu’il nomme le « Voyage aux étoiles », véritable programme aéronautique en tous points comparable à une expérimentation scientifique responsable.

Autour de cette dernière expérimentation, un certain nombre de pièces significatives et historiques illustrent l’œuvre de Panamarenko :

« Prova Car », 1967 : c’est la maquette en fer blanc d’une voiture de sport ou de course, la première chose vraiment technique que Panamarenko ait exposé à la Wide White Space Gallerie d’Anvers. À la différence des avions qui verront le jour sept ans plus tard, il ne s’agit encore que de l’enveloppe extérieure d’un objet et de l’aura qui l’entoure.

« Avion Delta Pi (Piewan) », 1975 : la force de propulsion est fournie par 20 petites hélices actionnées par des moteurs électriques. Deux batteries alimentent les moteurs qui peuvent atteindre une vitesse de 80 km/h et maintenir l’avion dans les airs pendant 10 minutes.

« Hélicoptère », 1973 : dans les hélicoptères à propulsion humaine, il s’agit de concilier avec un poids minimum un maximum de force de propulsion et une maniabilité suffisante. Calculs aérodynamiques, problèmes de construction, choix des matériaux président à l’exécution de ce type d’œuvre.

Les deux œuvres suivantes font partie de la genèse « Voyage aux étoiles ». Dès les « Flying Cigar » et « Plumbit » (absent dans cette exposition, mais proche du « Cluster »), la recherche de Panamarenko s’engage sur deux voies majeures : la captation des champs magnétiques de l’espace comme force de propulsion des machines interstellaires et la fabrication de machineries propres à développer un champ magnétique aptes à induire le décollage d’une soucoupe :

« Flying Cigar », 1980 : avec les « Flying Cigar » est dénoté de la manière la plus explicite le nouveau projet de Panamarenko des préparatifs pour un voyage interstellaire.

« Cluster », 1986 : avec « Plumbit » et « Cluster », c’est le processus instrumental complexe des moyens de ce voyage interstellaire qui est exposé.

(Extrait du texte pour les publics – 1989)