logo-mini

OLIVIER DEBRÉ « QUATRE TABLEAUX »

Du 25 mai au 29 septembre 1991

De très nombreuses expositions, tant en France qu’à l’étranger, jalonnent le parcours d’Olivier Debré. Néanmoins, cette exposition est la première exposition personnelle importante organisée par une institution d’art contemporain depuis 1975.

Les quatre « Grands Tableaux » inaugurent pour l’artiste un nouveau format. Réalisés pour cette exposition, aux dimensions des cimaises, ce sont les plus grands tableaux qu’ait peints Olivier Debré. L’immensité de la toile et du geste, déjà expérimentée avec le rideau de scène de la Comédie Française, est rapportée ici à la problématique du tableau en tant que fenêtre ouverte sur le monde.

Dépouillée de toute anecdote, la peinture d’Olivier Debré est une peinture d’espace et de lumière. Les titres qu’il utilise sont l’expression évoquée d’une émotion liée à un moment, à un lieu et incarnée par une ambiance chromatique. Nous sommes par-là très proches du paysage, et déjà dans le paysage dont les limites et l’horizon ont été repoussés par-delà le champ du tableau. Le spectateur se trouve ainsi véritablement au centre d’un immense détail. Mais il se situe aussi au centre de la peinture à laquelle renvoient les titres faussement anodins. Ils la décrivent en effet, telle qu’elle se présente dans sa matérialité : toute en épaisseurs et en transparences. Elle ne cesse de s’affirmer d’abord comme une surface peinte où s’inscrit le geste. Le phénomène s’accroît avec le format. Tout n’est plus que peinture.

La Fondation Saint-Louis et le CCC présentent également au Château d’Amboise, entre le 13 juillet et le 29 septembre 1991, un ensemble de peintures d’Olivier Debré qui réfèrent à la Loire. Réunies dans la salle du Moyen-Âge dont les fenêtres surplombent le fleuve, elles y sont directement mises en relation avec leur environnement naturel originel.

(Extrait du communiqué de presse – 1991)