logo-mini

EXPOSITION PER BARCLAY

Du 20 octobre 2001 au 03 février 2002

Cette exposition présente la part photographique la plus récente de l’œuvre de Per Barclay. L’artiste norvégien, parisien d’adoption, pratique la photographie depuis les années 80, en correspondance avec la sculpture, les installations ou les œuvres sonores.

L’extrême sophistication et l’esthétisme avoué de ces images mises en scène rendent plus acérés les thèmes qu’il ne cesse de développer : la recherche de la beauté est chez lui au service de l’expression des tensions intérieures.

« Mon travail représente la tension que nous vivons au quotidien, cette sorte d’anxiété commune, issue des contrastes entre les « extraordinaires possibilités » offertes par notre époque et l’extrême précarité de notre situation. En cela, je me sens Scandinave. Pour moi, l’artiste le plus important est Munch, le peintre des tensions » (Per Barclay).

Les images de Per Barclay font la part belle à la représentation du corps, empruntant parfois à la tradition classique de la peinture, mais aussi du ballet. Le danseur est un sujet privilégié pour l’artiste, qui capte la tension physique des corps pour exprimer les tourments de la condition humaine.

D’autres photographies rejoignent la pratique de l’installation par la création de lieux à percevoir, d’espaces créés uniquement pour être photographiés. Les « Oil Rooms » ou « Chambers » sont des pièces closes au sol recouvert d’huile sombre ou de sang, surfaces profondes, et réfléchissantes. Des espaces créés pour le regard alors que le corps en est exclu.

Conçu comme un tout, l’accrochage nous fait évoluer de façon troublante dans un univers en perpétuel équilibre, qui allie par alternance la beauté à la violence, la sérénité à une anxiété tangible.

(Extrait du communiqué de presse – 2001)